Entreprise / A propos

A propos

7 questions
à Paul Benoit &
Miroslav Sviezeny

co-fondateurs de Qarnot computing

Vous avez créé l'entreprise il y a un peu plus de dix ans, qu'est-ce que Qarnot ?

Qarnot est une entreprise française basée à Montrouge (92), qui emploie 70 personnes et propose de la puissance de calcul haute-performance bas carbone et souveraine. Notre stratégie s'appuie essentiellement sur la valorisation de la chaleur fatale informatique et une approche distribuée : nous déployons principalement nos serveurs dans des bâtiments existants capables de valoriser la chaleur dégagée par les ordinateurs. Nos solutions hardware permettent également à nos clients de réduire leur propre empreinte carbone au sein de leurs infrastructures IT. Notre défi est donc à la fois technique et environnemental.

Vous dites « bas carbone et souverain », pourquoi ?

Souverain avant tout parce que Qarnot opère ses propres infrastructures via une plateforme logicielle propriétaire pour orchestrer les calculs, le Q·ware 100% développé par Qarnot. Un bilan carbone unique par sa performance car nous avons une approche structurellement différente : pas de construction de data centers, valorisation de chaleur fatale, rallongement de la durée de vie des processeurs, utilisation de matériel reconditionné…
Ces performances sont contrôlées et certifiées par une méthodologie, Carbon facts, qui nous permet de quantifier l'empreinte carbone du calcul avec une granularité très fine, jusqu'à la tâche unitaire de calcul

Vous êtes spécialistes du HPC, quels secteurs et quels clients touchez-vous ?

L'activité de Qarnot est historiquement centrée sur le HPC (High Performance Computing) car elle est la plus gourmande en énergie. Nous nous adressons en particulier aux secteurs de la finance et de l'animation 3D. A titre d'exemple, dans le secteur bancaire, Qarnot participe principalement aux analyses de risques des principales banques françaises. Autre verticale importante : les rendus d'animation 3D, très gourmands en calcul, que demandent notamment des studios d'animation. Grâce à une équipe R&D très investie, nous adressons de plus en plus de nouveaux secteurs dans le domaine du HPC (dynamique des fluides, big data, IA, recherche médicale, photogrammétrie…) mais également sur des sujets plus généraux (CI/CD, bare metal, IaaS). Avant tout, nos clients ont accès à notre plateforme très simplement, en six lignes de code via une API. La plateforme est accessible en SaaS ou PaaS, une documentation, ainsi que plusieurs SDK simples et complets sont mis à disposition !

Qarnot, c'est combien de cœurs de calcul aujourd'hui, et sous quelle forme ?

On compte aujourd'hui plus de 50 000 cœurs de calculs répartis sur de nombreux sites en France et en Europe, notamment en Finlande. Suivant les besoins techniques de nos clients (cœurs, processeurs, RAM, latence, localisation…), nous traitons les calculs sur des infrastructures adaptées. Cela fait de nous un acteur conséquent pour répondre aux besoins des entreprises de toute taille. Nous sommes aussi reconnus pour notre flexibilité, car le modèle de Qarnot permet d'accroître très vite la capacité en cas de besoin important de cœurs d'un client. L'année à venir verra le parc Qarnot s'élargir encore considérablement.

Et l'approche distribuée n'est pas plus dangereuse en termes de sécurité ?

Non ! Évidemment, la sécurité informatique est notre priorité, comme pour tout acteur du cloud. Notre approche distribuée et bare metal confère de nombreux avantages. Chaque couche de notre infrastructure (site, hardware, software, RH) est auditée. Cela nous a notamment permis d'obtenir la certification ISO 27001 fin 2021 sur l'ensemble de notre chaîne de calcul.

Vous avez aussi évoqué du hardware à disposition de clients informatiques, de quoi parlez-vous ?

Suite à notre travail de R&D, nous avons développé un cluster de calcul, le QB, qui permet de gérer efficacement la valorisation de la chaleur fatale informatique. A la demande de plusieurs de nos clients, ce type de solution leur est désormais proposé pour réduire l'empreinte carbone de leurs propres infrastructures. Cette approche modulaire leur permet également d'optimiser l'espace et la maintenance de leurs serveurs.

En définitive, comment résumer Qarnot ?

C'est initialement une idée un peu folle, alors que le cloud et l'écologie numérique n'étaient que dans quelques esprits, deux associés, et quelques ingénieurs pleins d'enthousiasme, puis des recrutements pour faire de cette idée un véritable projet industriel et une réalité économique. Aujourd'hui, c'est avant tout une équipe passionnée, et surtout, des clients satisfaits par cette approche pionnière.